carmilla

Share your story

J'ai avorté quand j'avais 18 ans. Je ne le regrette pas, je suis fière d'avoir assumé mon choix qui n'était pas facile mais j'ai souffert de la solitude morale, car je ne savais pas à qui le raconter... alors merci, je suis heureuse de vous avoir trouvé.

2005 France (born in France)

J'ai fait le bon choix, car c'était mon choix, tout simplement... Je suis fière de l'avoir fait, et je ne le regrette pas... Mais quelle douleur ne pas savoir à qui en parler, de ne pas savoir comment en parler, de ne pas avoir de soutien réel... Cela reste un tabou, et cela se vit comme tel... Je me suis sentie telllement perdue, tellement seule quand je l'ai fait... Toutes les émotions du monde ne résumeront jamais tout ce qui peut se passer dans la tête de quelqu'un qui prend cette décision...

Ils m'ont fait me sentir coupable. Ils m'ont dit que je devais être sûre, que je le regretterais, que ça serait affreux,terrible, horrible, et que je le regretterais toute ma vie, et que je pouvais encore reculer... Je n'ai pas reculé... Dans la chambre, nous étions 2 femmes, côte à côte, sans aucune intimité, nous avons pris les cachets, et nous avons avorté en même temps... pas d'antidouleurs, ou alors en suppositoires (?!?) ce qui n'était donc pas possible... 3h plus tard, j'étais dehors... J'ai eu la malchance de faire partie des 5% dont l'embryon n'est pas expulsé "du premier coup"... Il a donc fallu recommencer une semaine plus tard, mais là, j'ai juste gobé les cachets, puis je suis rentrée chez moi... J'ai saigné pendant plus d'un mois... Oui, c'était en france, il y a à peine 3 ans, dans un pays où l'avortement est sensé se dérouler dans de bonnes conditions... Je ne suis pas sûre que ce soit les meilleures conditions, et je n'ose pas imaginer dans d'autres pays...

J'avais 18 ans, j'avais réussi un concours pour rentrer dans un IUT et faire les études dont j'avais envie, j'étais avec mon petit ami depuis à peine 6 mois... Je n'étais pas prête, j'étais trop jeune, j'étais une gamine, je ne pouvais pas me permettre d'avoir un enfant alors que je n'avais pas d'emploi,pas encore de diplôme, pas de sous, pas de stabilité...

How did other people react to your abortion?

Les gens étaient très étonnés, un peu choqués. Pour eux, ça n'arrive qu'aux autres. On ne m'a pas jugé, on n'a pas approuvé mon choix, on ne l'a pas désapprouvé non plus...On ne m'a rien dit...et les gens changent de sujet ou ne savent pas quoi dire quand ils l'apprennent...cela reste tabou... Mon petit ami de l'époque m'a soutenu, mais notre relation n'a pas survécu à cette expérience, car pour lui, une fois que cela a été fait, c'était du passé... Je n'ai donc pas eu le soutien post-avortement, dont, je crois, tout le monde a besoin d'une façon ou d'une autre...

Alex

Never felt so relieved in my life. I owe everything to planned parenthood and…

Pluma93

Fue una decisión de vida

Julieta Iovaldi Curutchet

Decidí desde el principio no compartir esa experiencia con la pareja de ese…

Emilamontreal

J'ai avorté suite à ma grossesse arrêtée à 8 semaines

luz

getting thru the pain.

P

...Lo quería pero no podía

Luciana

Hace exactamente 1 año y dos meses. Arranque el 2017 con todo. Supe el día que…

Bree

It was the right decision just hard than i thought it would to deal with

Luka

Hice lo mejor que pude, estando bajo toda la presión del mundo.

Javiera

Yo aborte en Chile, en pandemia gracias a Wow

SouthernBelle

No Regrets.

Zosia

Dowiedziałam się o mojej niechcianej ciąży podczas wizyty kontrolnej u…

Montse

"Un acto amoroso"

britta

Something that has carried with me ever since.

Riki

We're not monsters!

Jillybean

Women's bodies belong only to us. Men, families, society, have no right to…

Macarena

Yo aborte , con oxapros en Buenos Aires tengo 24 años

Emily Mars

O pesadelo de uma gravidez indesejada.